text-align:center; background:#900 url(http://1.bp.blogspot.com/-3vMrVNk7dNU/TtdLG4SUILI/AAAAAAAABBI/YS43jQX9do8/s1600/template2%2Brouge.jpg) center bottom no-repeat; padding-top: 20px; padding-bottom: 215px;

Google+ Badge

LE BLOG 100% NAPLES!

dimanche 19 avril 2015

ART BAROQUE ET MIRACLES À SAN GREGORIO ARMENO


Naples: Art baroque et histoire religieuse


L’ÉGLISE DE SAN GREGORIO ARMENO (OU ENCORE SAN BIAGIO MAGGIORE) SE TROUVE DANS LA RUE DU MÊME NOM DANS LE CENTRE HISTORIQUE DE NAPLES, QUI REÇOIT DES MILLIERS DE TOURISTES TOUS LES JOURS ET L’ÉGLISE RECÈLE UN MIRACLE CONNU DE PEU DE PERSONNES.


Située dans la célébrissime via dei presepi (Rue des crèches, la fabrique de crèches étant un art traditionnel napolitain), l’église de San Gregorio Armeno est un superbe exemple d’architecture baroque napolitaine. L’église est aussi connue sous le nom d’église de Sainte Patricia.
L’église – La première pierre de cet édifice imposant fut posée en 930 mais son aspect actuel remonte au XVIIème siècle. Comme pour toutes les autres églises de Naples, l’oeil est sollicité dès l’entrée: la coupole majestueuse appelle le regard des visiteurs, grâce à la peinture de Luca Giordano, “La gloire de San Gregorio”, qui recouvre le plafond à caissons, construit en 1580 par le peintre flamand Teodoro d’Errico. 




Le miracle de Sainte Patricia – Les reliques de la Sainte sont réunies dans un reliquaire remarquable d’or et d’argent, posé dans la cinquième chapelle à droite de la nef. Le culte de Sainte Patricia remonte à loin: il était déjà connu au XIIème siècle, pour l’exsudation de la manne qui se serait produite à partir des parois du sépulcre. Puis, la liquéfaction du sang s’est produite à plusieurs reprises. Si on compare avec les cérémonies commémorant le saint patron de Naples, Gennaro, le miracle de Sainte Patricia ne se produit pas à un rythme aussi précis: en fait, ce miracle a eu lieu à des années et des époques différentes, et avec une certaine régularité les mardis et les 25 août, fête des Patricia. Mais ces événements ne s’arrêtent pas là: dans l’église de San Gregorio, pardon de Sainte Patricia, il y aurait eu aussi des liquéfactions célèbres: celle de San Giovanni Battista (le 29 août, et parfois le 24 juin) et de San Pantaleone (le dernier événement se serait produit le 27 juin 1950).



Le cloître  - Après avoir visité l’église en elle-même, nous conseillons d’aller faire une promenade dans les jardins du cloître, qui se trouve à l’extérieur de l’église sur la via San Gregorio Armeno, où les visiteurs pourront voir la passerelle en hauteur qui rejoint les deux couvents. De là, on accède au cloître et au couvent. Remarquer les archives extrêmement riches qui s’y trouvent. Au milieu des jardins, on admirera une grande fontaine baroque faite de marbre et flanquée de deux statues du XVIIIème, représentant le Christ et la Samaritaine.




Une visite à San Gregorio Armeno permet ainsi de faire une pierre deux coups: d’un côté voici le quotidien chaotique des petites rues remplies de touristes à la recherche de crèches et de santons; de l’autre , au contraire, la tranquillité religieuse du cloître et la beauté éclatante de l’église.




D'après Eventi Napoli
http://eventinapoli.com/vivere-napoli/passeggiate/item/barocco-e-miracoli-a-san-gregorio-armeno
POur aller plus loin:
http://www.bellanapoli.fr/decouvrir/figures-napolitaines/figures-populaires/santa-patrizia/
https://lesdoublesviesdepompei.wordpress.com/2014/09/11/la-liquefaction-du-sang-de-san-gennaro-suite/

mardi 7 avril 2015

LA PASTIERA NAPOLITAINE, UN DESSERT AUX SAVEURS MYTHOLOGIQUES


La pastiera napolitaine est un dessert servi à Pâques

LA PASTIERA EST UN DESSERT TYPIQUEMENT NAPOLITAIN SERVI À PÂQUES EN CAMPANIE. LABELLISÉ DANS LA CATÉGORIE “PRODUIT AGROALIMENTAIRE TRADITIONNEL DE CAMPANIE”. AVEC LE CASATIELLO, C’EST LE METS PRÉSENT SUR LA TABLE DU DÉJEUNER DU DIMANCHE DE PÂQUES.

la pastiera: suorevisitazione.it



La pastiera est un gâteau avec une pâte sablée farcie d’une préparation à base de ricotta, de sucre, d’oeufs, de blé bouilli dans du lait et des arômes suivants, figurant dans la recette classique: cannelle, fruits confits et écorces d’oranges.
Les Napolitaines la font uniquement le jeudi saint (quand la soupe de moules est au menu au dîner), ou le jour suivant, mais on peut le trouver aussi dans toutes les pâtisseries de la ville.

La pastiera: origines mythologiques

La pastiera et Parténope – Une légende parle de la pastiera et de la sirène la plus célèbre de Naples. Ce dessert vient en fait d’usages païens et des offrandes votives pour le printemps. La légende semble être liée au culte de Cérès, déesse de la terre et de la fertilité, dont les prêtresses portaient un oeuf en procession. En fait, dans les allégories classiques, l’oeuf est symbole de renaissance et ce symbole a été repris par la tradition chrétienne. C’est précisément dans les couvents des divers ordres chrétiens que la recette fut perfectionnée, pour arriver jusqu’à nous sous sa forme actuelle, à l’instar de ce qui s’est passé pour la “Santa Rosa” au couvent de Furore. Ce sont les soeurs du Couvent de San Gregorio Armeno qui ont conçu une recette particulièrement célèbre. Pour ce qui est du lien entre la pastiera et la sirène, la légende dit que, un beau jour, les habitants de la ville ont décidé de faire des offrandes à la sirène, après avoir entendu l’un de ses chants doux et mélodieux. Pour la remercier, sept jolies fillettes furent chargées de lui remettre des dons de la nature: de la farine, de la ricotta, des oeufs, du blé, de l’eau de fleurs d’oranger, des épices et du sucre. La sirène remit ces offrandes aux dieux, qui, mélangeant “divinement” ces ingrédients, les lui rendirent sous forme de pastiera. À l’instar du Casatiello*, la pastiera figure dans la “Gatta Cenerentola” de Giambattista Basile, l’une des fables du Pentamerone**.

Le livre du Pentamerone, openlibrary.org
D'après "Il Mattino" du 05/04/2015

*casatiello: brioche de Pâques, généreusement farcie
** Pentamerone: recueil de contes édités de 1634 à 1636, antérieur aux contes de Perrault et de Grimm.


Pour aller plus loin...

http://forumromain.canalblog.com/archives/2010/08/13/18802027.html